Deutsch Französisch Italienisch
Langue: 

 

International 

 

53 pays ont inscrit dans leur législation l’interdiction des châtiments corporels à l’encontre de enfants et 55 travaillent à l’introduction d’une telle interdiction.

 

ONU

Etude internationale sur la violence contre les enfants (2006)

L’étude des Nations Unies sur la violence contre les enfants documente pour la première fois ce phénomène dans le monde entier, et en décrit la portée, les manifestations les plus fréquentes ainsi que les causes. 

Pendant trois ans, mandaté par l’Assemblée générale des Nations Unies, l’expert indépendant Paulo Sergio Pinheiro a réuni sur ce sujet des informations provenant de toute la planète en collaboration avec l’UNICEF, l’Organisation mondiale de la santé, le Haut-Commissariat aux droits de l’homme et de nombreuses ONG.

 

 

Brochure contenant les réponses aux questions les plus fréquentes publiée en (2017) par la Global Initiative to End all Corporal Punishment of Children & Save the Children, Sweden. A télécharger.

  • Anglais: « Prohibiting all corporal punishment of children » - Answers to frequently asked questsions
  • Français: « Interdire les châtiments corporels à l'encontre des enfants » - Réponses aux questions les plus fréquemment posées

 

OMS

Violence à l’encontre des enfants

 

Conseil de l’Europe

Conseil de l’Europe, Droits des Enfants : Châtiments corporels

 

Allemagne

Nous choisissons l’exemple de l’Allemagne parce que ce pays voisin de la Suisse a introduit dans son code civil une disposition particulièrement bien formulée :

  • « Les enfants ont droit à une éducation sans violence. Les punitions corporelles, les agressions psychologiques et autres mesures humiliantes sont interdites ». ( 1631, al. 2, Bürgerliches Gesetzbuch)